vendredi 7 décembre 2018

Herbier de poésies - page 128

Peinture Adamante

Dans le bleu sidéral les invitations de la musique donnent des fourmis dans les jambes,  bientôt debout ils tournent...

Langage gestuel
les corps libérés de la parole
dansent dans la nuit

Tournoiement sans fin.  Cherchent- ils l'extase à l'exemple des derviches aux doigts montrant le ciel d'une main et la terre de l'autre...

Pas improvisés
ou bien danse rituelle
- parade nuptiale

Quand la batterie s'affole en roulement de caisse claire les danseurs se balancent à la limite de la transe. 
Au centre de ce cercle ardent, agile et sage le matou tourne le dos. Avec la vélocité du léopard il fuit le rythme endiablé  battant en retraite pour son refuge favori.

jeudi 29 novembre 2018

Herbier de poésies - page 127





Cassandre se souvient

Mais d’où venait donc cette brume
Cette vapeur s’exhalant d’un foyer
Qu’elle ressent les yeux clos
La fumée s’élève purificatrice
Mettant en relation la Terre et le Ciel
Est-elle l’écho d’un au-delà délivrant un message

Cassandre se souvient

Elle se souvient
De l’indétermination des formes dans le brouillard
De cette période transitoire avant la révélation
Et l’avenir lui apparaît surgissant des nuées
Cassandre parle nul ne l’écoute

Cassandre se souvient




vendredi 23 novembre 2018

Herbier de poésies - page 126

Dessin Adamante

Rencontre
Viens donc trinquer à l'amour
Au coin de la rue

Réveil douloureux
 souvenir de cette histoire floue
une sombre nuit

jeudi 15 novembre 2018

l'enfant retrouvé


Le sang  séché de sa blessure au front
Les traces des larmes qui ont coulé
Tel est l'enfant que j'ai retrouvé

Il a suffit d’un mot entendu par hasard
et la clé a ouvert la porte oubliée
il attendait depuis tant d'année
Il a suffit d'un mot entendu par hasard
pour le figer sidéré

le retrouver lui si longtemps oublié
enfoui caché
un face à face émouvant
il n'avait pas changé
lisse le regard perdu c'était avant
avant d'avoir entendu les mots maudits
la flèche empoisonnée qui a clôt
la porte de l'innocence

LC de la Cachette  texte  



vendredi 9 novembre 2018

Herbier fe poésies - page 124


Ce n’était plus tout à fait l’été

Ce n’était pas encore l’automne

Dans le Bois d’Amour

Les fougères déjà rousses

La lumière jouait

Dans le labyrinthe des troncs

Sous le couvert des hêtres

Les couleurs improbables

Faisaient appel à la mémoire…

Le souvenir de ce Talisman

Paul Sérusier et Paul Gauguin

La naissance d’une peinture nouvelle



« L’âme serait portée à la tristesse dans ce cadre tranquille si un rayon de soleil perçant quand même le feuillage le plus épais ne donnait la sensation de la divine espérance… » *






mardi 9 octobre 2018

Chansonnette pour Marine



Photo Marine
 
Le soleil vient de se lever
Chez Marine il va commencer
Une journée sans pareille
Une naissance quelle nouvelle

Demain est un jour nouveau
Demain parmi ses chevaux

Bientôt au galop dans les près
Poulains, Ânons vont s'ébrouer 
Quel plaisir pour la cavalière
Dans cette nature qui lui est chère

 Demain est un jour nouveau
Demain parmi ses chevaux

Entre ses animaux et ses fleurs 
Marine partage des instants bonheur
Quand la brise murmure à ses oreilles
Profite du temps et de tes soleils

 Demain est un jour nouveau
Demain parmi ses chevaux