vendredi 6 septembre 2019

Herbier page 148



perdu ! 

8 commentaires:

  1. Une lecture de la nature, les yeux grand ouvert sachons regarder les cadeaux de notre terre...

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Josette… nuage, arbre, pierre du chemin, de quoi alimenter notre imaginaire et ici créer une œuvre avec.… bises, jill ;-)

    RépondreSupprimer
  3. très beau texte que j'aurais bien manqué ! et la découverte aussi d'un mot nouveau pour moi dans son titre, bien que la chose me soit familière bises

    RépondreSupprimer
  4. J'apprécie ton texte Josette, en effet, l'apparence des nuages, des troncs d'arbres déformés, des pierres, nous racontent tant de choses et nous transportent dans un monde imaginaire ou la réalité s'entremêle...

    RépondreSupprimer
  5. Ton poème est très beau!
    L'artiste a su faire naître de la pierre, cette piéta qu'elle cachait en son coeur

    RépondreSupprimer
  6. En te lisant sur la page de l'Herbier, je repensais à Baudelaire...
    Ce que tu as écrit est très beau. J'aime énormément.
    Passe une douce journée Josette. Bisous.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Josette,
    Seuls les yeux des artistes savent découvrir quel qu'en soit le support la poésie qui s'y cache.
    Ce que tu as écrit est très beau. Merci pour ta visite chez moi ainsi que pour ta jolie carte évidemment.
    Bises
    Dominiue

    RépondreSupprimer
  8. Superbe image, superbe texte !
    Moi aussi, "l'écriture des pierres" m'a marquée.

    RépondreSupprimer