vendredi 14 juin 2019

Des fleurs...




Oh ! de l'air ! des parfums ! des fleurs pour me nourrir !
Il semble que les fleurs alimentent ma vie ;
Mais elles vont mourir.... Ah ! je leur porte envie :
Mourir jeune, au soleil, Dieu ! que c'est bien mourir !

Pour éteindre une fleur il faut moins qu'un orage :
Moi, je sais qu'une larme effeuille le bonheur.
À la fleur qu'on va fuir qu'importe un long courage ?
Heureuse, elle succombe à son premier malheur !

Roseaux moins fortunés, les vents, dans leur furie,
Vous outragent longtemps sans briser votre sort ;
Ainsi, roseau qui marche en sa gloire flétrie,
L'homme achète longtemps le bienfait de la mort !

Et moi, je veux des fleurs pour appuyer ma vie ;
A leurs frêles parfums j'ai de quoi me nourrir :
Mais elles vont mourir.... Ah ! je leur porte envie ;
Mourir jeune, au soleil, Dieu ! que c'est bien mourir !

Marceline Desbordes-Valmore

mardi 21 mai 2019

Attente





Patience , patience, 
  Patience dans l’azur !
Chaque atome de silence
Est la chance d’un fruit mûr !


Paul Valéry

LC de la Cachette  - clic sur photos

 

vendredi 10 mai 2019

Herbier page 143



Les Moires
Il est des matins étranges où les idées se confondent

La Dame du lac
en sa robe de moire
- Aurore*

Le promeneur attiré par l'eau se repose
 Face au miroir du ciel il s'admire

Sur la rive
Narcisse face à son destin*
hésite

Le soir approche
Près de l'eau pousse une plante aux baies attirantes

Dans la clairière
le sombre et profond regard 
de la belladone*

(*Clotho, Lachésis, Atropos)

samedi 4 mai 2019

Platanes !



Gortyne
Platane de  "Zeus"

Le platane mythologique de Gortyne : une variété endémique ancrée dans la      tradition antique (publié le 12/02/2012)
Ce platane est exceptionnel pour 2 raisons :
- sur le plan botanique tout d'abord, il est connu que le platane est un arbre à feuilles caduques. Or celui que l'on retrouve à Gortyne est une variété endémique extrêmement rare à feuilles persistantes : Platanus orientalis var. Cretica. Seulement une trentaine d'exemplaires ont été localisés de façon sporadique, à basse altitude et
uniquement en Crète.
- en ce qui concerne la mythologie grecque : La Crète y tient une place primordiale et l'île est indissociable de l'amour entre Zeus et Europe dont l'union sacrée est localisée par toute la tradition antique sous le fameux platane toujours vert de Gortyne. En voici la légende racontée par Paul Faure (*)
:
Du haut de l'Ida crétois, sa montagne sacrée, le dieu Zeus a aperçu, sur une plage de la lointaine Asie [ dans la région de Tyr au Liban ], la jeune Europe, fille d'Agénor ou de Phoenix. Il s'est élancé, il a pris la forme d'un taureau blanc, il a séduit, il a ravi la princesse et, à travers la mer, il l'a transportée sur son dos jusqu'au cap Sidero de Crète. Là, il s'est fait connaître pour son amant et pour son maître, et puis ils sont allés célébrer leurs noces près de Gortyne, sous un platane toujours vert. Trois enfants sont nés de ces amours, Minos, Rhadamanthe et Sarpédon.
Sources : (*) Paul FAURE : la vie quotidienne en Crète, au temps de Minos ; Georges SFIKAS ; Wild flowers of Crete.

Krasi 

Hersonisos
 – HERAKLION (publié le 25/12/2011 ; dernière mise à jour le 30/06/2015)

Krasi, petit village traditionnel situé à 17 km au sud de Malia en montant vers le Lasithi, est connu pour l'abondance de ses sources qui alimentaient autrefois la cité antique de Lyttos. Cet emplacement unique a favorisé la croissance exceptionnelle du platane (Platanus orientalis) qui trône maintenant au centre du village. Cet arbre géant d'une circonférence de 24 m à sa base(14,60 m à une hauteur de 1,30 m) est estimé avoir 1000 ans, voire plus. Au XXe siècle, les artistes et écrivains venaient se reposer et chercher l'inspiration à l'ombre du feuillage du “Platanos Kazantzakis”, appellation donnée aujourd'hui par certains. Le village a obtenu en octobre 2011, une reconnaissance de ce phénomène et sa protection. En effet, ce platane historique a été déclaré par décret présidentiel, monument de la nature.


dans le village de "Venizelos"




Kritsa
 
En Crète il n'y a pas que des oliviers qui sont vieux


vendredi 12 avril 2019

Herbier de poésies page 139


Louis M. Eilshemius, Le Hollandais Volant, 1908, huile sur bois, 58 x 63 cm, Whitney Museum of American Art, New York

Nuées filles de l'Océan
Le 30 Avril nous fêterons Betlaine
Et la porte du temps va s'entrouvrir

Sortis des gouffres
en conquête d'éternité
- Évaporation

Des traits de lumière éclabousseront les Ténèbres
Sur les flots les bateaux disparus sillonneront les mers
Navires fantomatiques sortant des nébulosités
Cette matière confuse propice à la métamorphose 


"J'aime les nuages... qui passent ... là bas ... là bas... les merveilleux nuages..."*


* Baudelaire - L’Étranger dans le spleen de Paris



LC de la Cachette  texte


vendredi 8 février 2019

Hetrbier de poésie - page 135





Il était une fois le rouge d'une passion, violente et redoutable, chaude et stimulante mais aussi couleur du sang et des larmes.

Matriochka
que nous réserve la dernière
figurine

Intuitions d'une vie solaire qui se désagrège et s'embrouille. 
Le temps se déroule, enfin le printemps apparait avec de nouvelles sensations

Dans son ventre
la vie s'installe durablement
- Angoisse ou espoir

Elle se pose au calme dans un bain d'eau lustrale, attentive et apaisée, toute à la pensée des cellules qui se développent et se différencient, jusqu'au petit être en devenir qu'elle doit protéger. 

vendredi 1 février 2019

Herbier de poésie - page 134






Sur le quai de la gare 
la lumineuse Dame au manteau bleu
une valise à la main
attend

Elle confie à l'oiseau ses secrets dans un murmure
Voyez comme les mots s’échappent de sa tête
puis se déposent sur le triste mur gris

Et l'oiseau siffle le mystère de la vie
Les flammes n'effraient pas la vache qui s'approche pour souffler dans le didgeridoo une musique incantatoire
Ces chants sauront-ils apaiser l'ourson égaré

  Mille petits fantômes affolé par un avion
s'éparpillent dans le ciel nocturne
 ne comprenant pas  pourquoi sur le panneau il est écrit

"interdit de s'allonger"