vendredi 20 septembre 2019

Herbier page 149





Un tableau

  Dégradé de bleu
Et deux triangles tronqués
L'un gris plus clair

A force de fixer la pyramide
Une magie opère 
Peu à peu un visage apparait
Dans les vibrations grises

Alors...

Qui a peint ce tableau ?
L'artiste qui a voulu ces formes géométriques
Qui a imposé les couleurs
Où la main inconsciente du tâcheron !

Ce visage aux lèvres serrées
Dont le regard fascine
Est-il une évocation fantomatique de l'auteur

Qui m'apportera la réponse...


vendredi 6 septembre 2019

Herbier page 148



Paréidolie

...les merveilleux nuages...

Aussi loin dans mes souvenirs j'aime regarder les nuages aux formes changeantes

Plus tard en forêt j'ai découvert des arbres et des souches à l'aspect totémique

Une fascination

Un jour la révélation est venue avec "l'écriture" des pierres

Des yeux levés vers le ciel au regard porté sur la terre tout semble protéiforme

Et à notre œil profane  l'artiste révéla une piéta née de la pierre

Dans ses bras
au cœur de la pierre
mère et enfant 


lundi 19 août 2019

Si... un oiseau...



Océan marin
On croise le gros poisson de Jonas
Une baleine artificielle
Qu'on appelle sous-marin
On rencontre des poissons 
Qui rêvent de voler


Océan aérien
Je croise des oiseaux qui plongent
Et des hommes qui se prennent pour des oiseaux
Munis de voiles de toutes les couleurs
Ils dansent dans le vent
Libérés de la terre et de l'eau
Et encore des oiseaux artificiels
Qui sillonnent le ciel

Au pays des oies sauvages
Peut on encore
Rencontrer Frigg la Bien Aimée
Protectrice de la terre nourricière
Connaissant de chacun le Destin
Et détentrice du Valshamr 
Cette cape en plumes de faucon
Permettant de traverser les Neuf Mondes
Ce manteau d'invisibilité
Qu'elle partage avec Freyja...

Icare à l' insouciante jeunesse
Victime de son ivresse

L'intelligence dite artificielle
N'a pas encore créer ces monstres d'acier 
Transportant des personnes par milliers
Dans une époque ou la technicité
A oublié l'Humanité


S'évader dans les nuages
Devenir un oiseau
Devenir invisible
Être un oiseau 

LC de la Cachette texte - clic sur photos

L'oiseau s'envole
Là-bas ! là-bas !
L'oiseau s'envole
Et ne revient pas.
Ah ! pauvre folle !
Reste à la maison.
Crois à ma chanson
L'oiseau s'envole
Et ne revient pas.
PAUL ET VIRGINIE
livret de Michel Carré et Jules Barbier, musique de Victor Massé.

mardi 30 juillet 2019

jeudi 25 juillet 2019

Le meilleurs des mondes



"Grâce au contrôle des pensées, à la terreur constamment martelée pour maintenir l’individu dans un état de soumission voulu, nous sommes aujourd’hui entrés dans la plus parfaite des dictatures, une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, dont ils ne songeraient même pas à renverser les tyrans. Système d’esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude."
«Le monde est stable à présent. Les gens sont heureux ; ils obtiennent ce qu'ils veulent, et ils ne veulent jamais ce qu'ils ne peuvent obtenir. (...) Ils sont conditionnés de telle sorte que, pratiquement, ils ne peuvent s'empêcher de se conduire comme ils le doivent.»
«La propagande pour une action dictée par des impulsions plus basses que l'intérêt (commun) présente des preuves forgées, falsifiées, ou tronquées, évite les arguments logiques et cherche à influencer ses victimes par la simple répétition de slogans, la furieuse dénonciation de boucs émissaires étrangers ou nationaux, et l'association machiavélique des passions les plus viles aux idéaux les plus élevés, si bien que des atrocités en arrivent à être commises»
«Dans leur propagande, les dictateurs contemporains s'en remettent le plus souvent à la répétition, à la suppression et à la rationalisation répétition de slogans qu'ils veulent faire accepter pour vrais, suppression de faits qu'ils veulent laisser ignorer, déchaînement et rationalisation de passions qui peuvent être utilisées dans l'intérêt du Parti ou de l'Etat. L'art et la science de la manipulation en venant à être mieux connus, les dictateurs de l'avenir apprendront sans aucun doute à combiner ces procédés avec la distraction ininterrompue qui, en Occident, menace actuellement de submerger sous un océan d'inconséquence la propagande rationnelle indispensable au maintien de la liberté individuelle et à la survivance des institutions démocratiques.»
Aldous Huxley - Le meilleur des mondes

vendredi 14 juin 2019

Des fleurs...




Oh ! de l'air ! des parfums ! des fleurs pour me nourrir !
Il semble que les fleurs alimentent ma vie ;
Mais elles vont mourir.... Ah ! je leur porte envie :
Mourir jeune, au soleil, Dieu ! que c'est bien mourir !

Pour éteindre une fleur il faut moins qu'un orage :
Moi, je sais qu'une larme effeuille le bonheur.
À la fleur qu'on va fuir qu'importe un long courage ?
Heureuse, elle succombe à son premier malheur !

Roseaux moins fortunés, les vents, dans leur furie,
Vous outragent longtemps sans briser votre sort ;
Ainsi, roseau qui marche en sa gloire flétrie,
L'homme achète longtemps le bienfait de la mort !

Et moi, je veux des fleurs pour appuyer ma vie ;
A leurs frêles parfums j'ai de quoi me nourrir :
Mais elles vont mourir.... Ah ! je leur porte envie ;
Mourir jeune, au soleil, Dieu ! que c'est bien mourir !

Marceline Desbordes-Valmore