vendredi 8 février 2019

Hetrbier de poésie - page 135





Il était une fois le rouge d'une passion, violente et redoutable, chaude et stimulante mais aussi couleur du sang et des larmes.

Matriochka
que nous réserve la dernière
figurine

Intuitions d'une vie solaire qui se désagrège et s'embrouille. 
Le temps se déroule, enfin le printemps apparait avec de nouvelles sensations

Dans son ventre
la vie s'installe durablement
- Angoisse ou espoir

Elle se pose au calme dans un bain d'eau lustrale, attentive et apaisée, toute à la pensée des cellules qui se développent et se différencient, jusqu'au petit être en devenir qu'elle doit protéger. 

6 commentaires:

  1. Voici annoncer une naissance en devenir de fort belle marnière Josette, bises, JB

    RépondreSupprimer
  2. La vie qui lentement se développe en son sein, une joie, un mystère et tant de responsabilités à venir !
    Au cœur de son jardin secret chaque femme-mère appréhende la situation de tout son être. Elle ne pourra rien transmettre qu'elle n'aura elle-même reçu.

    RépondreSupprimer
  3. Un visage de la maternité. Au niveau du ventre, que l'on soit homme ou femme, se tient l'enfant sacré.

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir Josette,

    Le printemps,la renaissance,la vie au dehors et à l'intérieur du sein maternel. C'est beau cette espérance en devenir
    Bisous

    RépondreSupprimer
  5. Angoisse
    Espoir
    Tout est dit dans ton poème!

    RépondreSupprimer
  6. Ton poème est très beau. J'aime !
    Merci pour ce partage, Josette.
    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer